JOUR APRES JOUR

Jour après jour remis sans cesse
Au lendemain toujours enfui
Comme l’écho passé le bruit
Comme l’amour passée l’ivresse
Le temps comme panier qu’on tresse

Ref.
Et dure la douce promesse
Eau dans la bouche avant le fruit
Jour après jour remis sans cesse
Au lendemain toujours enfui

Semblable au chien perdu sans laisse
Je flaire l’odeur qui conduit aux caresses
Mais aujourd’hui je suis en quête de maîtresse
Jour après jour remis sans cesse

Ref.